TEASER BRUNE POIRSON BONNE VERSION

Le 10 février 2019, Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, est l’invitée de "Dimanche en politique", le magazine politique de France 3. Elle est interrogée par Francis Letellier avec à ses côtés Anne Rosencher, directrice déléguée de la rédaction de L’Express.

LETELLIER AVEC POIRSON DIMPOL MEDIA DIXIT WORLD

Au sommaire

- Les "gilets jaunes" ont-ils stoppé les ambitions écologiques du gouvernement ?   

- Pourquoi le groupe LREM se fissure-t-il sur les questions de l'écologie et de la sécurité ?

- Comment la majorité va-t-elle conduire le grand débat et la campagne des européennes ?

CITATION CHARLES PEGUY DIMPOL MEDIA DIXIT WORLD

Si la mesure a mis le feu aux poudres du mouvement des "gilets jaunes", la taxe carbone pourrait revenir, selon Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire. "Elle reviendra peut-être, ça fait l'objet d'une discussion du grand débat, les questions de fiscalité et pouvoir d'achat sont au centre du débat", rappelle-t-elle. Ce qui est certain, c'est que la taxe carbone est un outil efficace en faveur de la transition écologique, qui envoie un signal prix qui permet aux gens de changer leurs comportements", estime Brune Poirson.

Pour la secrétaire d'Etat, de nouvelles formes de débat viendront relancer le grand débat. "C'est important de rester dans le débat, sur le fond. Peut-être qu'il y aura des mesures qui feront totalement consensus. Le référendum peut être une option valable, mais chaque chose en son temps et d'abord, le débat. Au mois de mars, des conférences citoyennes seront lancées, probablement les week-ends, et qui vont réunir des Français tirés au sort sur des listes téléphoniques", explique Brune Poirson.

TAXE CARBONE 1 BRUNE POIRSON MEDIA DIXIT WORLD

"Gilets jaunes" : "Il y en a qui recherchent la violence"

Les "gilets jaunes" étaient une fois de plus mobilisés samedi 9 février, à l'occasion d'un "acte 13". A Paris, des tensions se sont fait sentir. Parmi les "gilets jaunes" des casseurs s'étaient infiltrés."Nous avons l'occasion de débattre avec le grand débat, et malgré tou,t il y en a qui recherchent la violence coûte que coûte. Je vois bien des comportements de personnes liées à des mouvances d'extrême droite ou gauche. Je ne fais pas l'amalgame avec les 'gilets jaunes', mais sur certaines images, certains ne portent même pas de gilet. Certains veulent nous entraîner dans une spirale qui mettrait le grand débat en échec", déplore la secrétaire d'État.

GILETS JAUNES BRUNE POIRSON MEDIA DIXIT WORLD

La taxe carbone "reviendra peut-être" en fonction du grand débat (secrétaire d'Etat)

Paris, 10 fév 2019 -AFP-

La taxe carbone est un "outil qui est efficace" et "qui a un vrai impact", juge Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, qui a estimé dimanche qu'elle "reviendra peut-être" en fonction du grand débat.

La taxe carbone "reviendra peut-être. Je ne sais pas, ça fait l'objet des discussions dans le grand débat", a déclaré Mme Poirson sur France3.

"Ça va faire partie des discussions (...) les questions de fiscalité, de pouvoir d'achat, sont au centre des préoccupations des Français et occupent une place importante dans le grand débat", a-t-elle ajouté.

Pour la secrétaire d'Etat, "la taxe carbone, les économistes l'ont montré (...), c'est un outil qui est efficace".

"C'est un outil en faveur de la transition écologique, qui a un vrai impact parce qu'il envoie un signal prix qui permet aux gens de changer leur comportement"; a-t-elle indiqué, en ajoutant "il faut en débattre".

L'augmentation de cette taxe - qui s'applique notamment sur les carburants - prévue au 1er janvier, a été annulée en décembre, en réponse au mouvement des "gilets jaunes".

Concernant d'autre part le futur projet de loi sur l'économie circulaire qui doit être présenté d'ici l'été, Brune Poirson a assuré que "le but n'est pas de passer par ordonnances".

"Nous avons envisagé des ordonnances (...) parce qu'il s'agit de transposer un droit français des directives européennes", a-t-elle expliqué.

La secrétaire d'Etat a jugé "tout à regrettable" qu'un projet de loi ait "fuité" alors que "ce n'était pas un projet de loi du tout définitif".

"Il est fondamental qu'il y ait beaucoup des choses qui sont discutées durant le grand débat qui soient intégrées à ce projet de loi", a-t-elle indiqué.

Brune Poirson a souligné que "ce projet de loi est difficile". "Il va être compliqué parce que là, je m'attaque au monde des déchets" et "c'est un monde qui est opaque", a-t-elle affirmé.

"Je veux que les Français en aient pour leur argent. Je veux que tous les éco-organismes et tous ceux qui gèrent les déchets en France le fassent de façon plus transparente et plus respectueuse du pouvoir d'achat des Français", a-t-elle insisté.

TAXE CARBONE 2 BRUNE POIRSON MEDIA DIXIT WORLD

BRUNE POIRSON PORTRAIT DIMPOL MEDIA DIXIT WORLD

DIMPOL LOGOA la fin du magazine, l'invité (e-s) politique expose son avis "Sur le vif " : Brune Poirson a fait le tri avec les gaspillages.

RECYCLAGE DECHETS POIRSON MEDIA DIXIT WORLD

CLEAN UP DAY POIRSON MEDIA DIXIT WORLD

REPLAY DU MAGAZINE ICI

EQUIPE DIMANCHE EN POLITIQUE