TEASER MELENCHON 2018

250 ANNIVERSAIRE MAG POLITIQUE FRANCE 3 LETELLIER MEDIA DIXITWORLD

« Dimanche en politique » recevra Jean-Luc Mélenchon, député des Bouches du Rhône, leader de La France Insoumise.
 
Il répondra aux questions de Francis Letellier avec à ses côtés Eric Hacquemand, journaliste politique à Paris Match.
 
 
Au sommaire :
·         Jean-Luc Mélenchon est-il toujours l’opposant n°1 ?
·       Après l’échec de la mobilisation contre la loi travail, la SNCF sera-t-elle le détonateur      social ?
·         Réforme institutionnelle ; faut-il un référendum ?
·         Jean-Luc Mélenchon et les médias ; pourquoi tant de haine ?
 

bandeau-dimanche-en-politique-2878241

 
 
DIMANCHE EN POLITIQUE
1er magazine politique du week-end
250E
 
 
Avec 780000 téléspectateurs en moyenne, le dimanche à 12h10, "Dimanche en politique" est le 1er rendez-vous politique du week-end, tous médias confondus.
 
Un rendez-vous qui en 250 numéros a fidélisé un large public et les personnalités politiques qui répondent aux questions concrètes et ancrées dans la vie quotidienne des Français de Francis Letellier et des éditorialistes.

MELENCHO LETELLIER MEDIA DIXIT WORLD 2018

Dix mois après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, Jean-Luc Mélenchon, député des Bouches-du-Rhône et président du groupe La France insoumise à l'Assemblée, s'est exprimé, sur le plateau de "Dimanche en politique",  sur l'actualité politique nationale et internationale.

En ce qui concerne la guerre commerciale lancée par les Etats-Unis par le biais d'une hausse des taxes sur l'acier, Jean-Luc Mélenchon se dit inquiet et estime que "le libre échange a été trop loin".

Interrogé au sujet du retour d'un dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, dont la puissance nucléaire a augmenté ces dernières années, le leader des insoumis invite les Français à "prendre des initiatives pour le désarmement nucléaire".

250 MELENCHON LETELLIER MEDIA DIXIT WORLD

Privatisations : Mélenchon dénonce "un pillage"

Concernant la réforme de la SNCF et une éventuelle privatisation de l'entreprise, de celle des Aéroports de Paris ou de la FDJ, Jean-Luc Mélenchon ne cache pas son agacement et dénonce "un pillage". Il cite l'exemple de la privatisation des autoroutes, qu'il estime être "l'un des plus gros scandales de privatisation des dix dernières années". Il ajoute que "le jour où nous [la France insoumise, ndlr] gouvernerons ce pays, je vous garantis que nous ferons le bilan sur la totalité des privatisations".

SNCF MELENCHON BORNE PHILIPPE MEDIA DIXIT WORLD

Interrogé au sujet d'une éventuelle alliance avec Benoît Hamon et Olivier Besancenot, Jean-Luc Mélenchon ne ferme pas la porte, mais préfère évoquer "un combat commun". Enfin, il dit "plus que jamais" considérer Marine Le Pen comme une adversaire redoutable et alerte sur une extrême droite européenne qui, en plus d'être selon lui "raciste et xénophobe", est "très libérale". Il accuse Marine Le Pen de prendre également ce tournant libéral.

MELENCHON LE PEN MEDIA DIXIT WORLD 2018

Européennes: Mélenchon ne sera "ni tête de liste, ni candidat"
 Paris, 11 mars 2018 (AFP) -
Le fondateur de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a annoncé dimanche qu'il ne serait "ni tête de liste, ni candidat" aux élections européennes l'an prochain, s'estimant suffisamment occupé avec ses activités de député.
"Je ne serai ni tête de liste ni candidat, je suis député de Marseille... ça va quoi, j'ai de quoi m'occuper, je suis président du groupe parlementaire, c'est une vie très dure que j'ai entre les deux", a déclaré M. Mélenchon lors de Dimanche
en politique sur France 3, assurant: "il n'y a pas besoin que je sois candidat". "Mon travail consiste à pérenniser la force politique que nous avons fait émerger", a-t-il précisé.
Interrogé sur les têtes de liste possibles pour ce scrutin, M. Mélenchon a indiqué que LFI "y réfléchit", "il y en a plusieurs qui sont capables de l'être", selon lui. Il a aussi indiqué qu'il n'était pas hostile à des discussions avec d'autres partis, mais sans envisager de changer ses positions sur l'Europe. "On a toujours été pour parler avec tout le monde", a-t-il dit, s'indignant de "ce procès permanent du fait que je ne voudrais parler avec personne".  "Je demande qu'on me traite avec du respect, pas qu'on me dise "mon petit gars je veux bien me marier avec toi, à condition que tu changes de discours, que tu changes de programme et que tu acceptes de porter mes valises"", a-t-il conclu. Le mois dernier la députée Clémentine Autain avait appelé LFI à "agréger" autour d'elle et à ne pas "humilier ni mépriser" les autres organisations de gauche, souhaitant notamment que le mouvement de Jean-Luc Mélenchon mène "clairement" une discussion stratégique avec le PCF.
chr/dch/jcc

EUROPEENNE MELENCHON MEDIA DIXIT WORLD

MANUEL BOMPARD CHARLOTTE GIRARD MELENCHON MEDIA DIXIT WORLD

RECAP :

"Je ne serai ni tête de liste ni candidat, je suis député de Marseille... Ça va quoi, j'ai de quoi m'occuper, je suis président du groupe parlementaire, c'est une vie très dure que j'ai entre les deux". Invité de "Dimanche en politique" sur France 3 le 11 mars, Jean-Luc Mélenchon a annoncé qu'il ne sera ni tête de liste ni candidat pour les élections européennes de 2019. 

"Mon travail consiste à pérenniser la force politique que nous avons fait émerger", a précisé le leader de La France insoumise. Interrogé sur les têtes de liste possibles pour ce scrutin, ce dernier a indiqué que son mouvement "y réfléchit". "Il y en a plusieurs qui sont capables de l'être", selon lui.

Jean-Luc Mélenchon a aussi assuré qu'il n'était pas hostile à des discussions avec d'autres partis, mais sans envisager de changer ses positions sur l'Europe. "On a toujours été pour parler avec tout le monde", a-t-il dit, s'indignant de "ce procès permanent du fait que je ne voudrais parler avec personne".

 

PAS DE BRUIT QUI COURT :-(

GROUPE DIMPOL 250 E

AGENCE ABACAPRESS/COPYRIGHT

REPLAY DU MAGAZINE ICI

EQUIPE DIMANCHE EN POLITIQUE