TEASER-SEGOLENE-ROYALE

Le 10 décembre, Ségolène Royal, ancienne ministre de l'Environnement, ambassadrice pour les Pôles, est l'invitée du magazine politique de France 3. A la veille du sommet d'étape sur le climat, quels résultats et quelles perspectives pour la COP21 signée à Paris il y a deux ans ? Elle est interrogée par Francis Letellier, avec à ses côtés Renaud Dély, directeur de Marianne.

Au sommaire

- L'écologie est-elle toujours une priorité pour les Français ?

- Comment le gouvernement va-t-il arbitrer le dossier de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ?

- Quel héritage pour la gauche ?

LETELLIER AVEC ROYAL MEDIA DIXIT WORLD ABACA

Ségolène Royal est en direct sur le plateau de Dimanche en politique et revient sur l'actualité politique et sur la mort de Johnny Hallyday. "J'ai suivi la cérémonie, (...) ce moment national assez fort et assez surprenant. Johnny est un personnage à la fois fragile et extrêmement puissant quand il monte sur scène et quand il s'empare de sa guitare. C'est un personnage à la fois rebelle et extrêmement sincère, je crois que les Français l'ont ressenti", explique Ségolène Royal.

bandeau-dimanche-en-politique-2878241

 

 

JOHNNY DIMANCHE EN POLITIQUE MEDIA DIXIT WORLD        "Macron, les mots justes"

L'ancienne candidate à la présidence de la République a également indiqué qu'Emmanuel Macron avait trouvé les mots justes. "Certains avaient comparé Johnny à Victor Hugo, cela aurait été excessif. En revanche, le président a trouvé une phrase de Victor Hugo qui s'applique bien au chanteur quand il a parlé de cette 'force qui va'. Je trouve que l'équilibre a été bien trouvé", déclare l'ambassadrice des pôles.

NOTRE DAME DES LANDES MEDIA DIXIT WORLD

NOTRE-DAME-DES-LANDES : "Passer outre le référendum serait un déni de justice" 

ROYAL AYRAULT NOTRE DAME DES LANDES MEDIA DIXIT WORLD
 
L'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault a affirmé que "passer outre le référendum" favorable à la construction de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes serait "un déni de démocratie", s'attirant une réplique virulente de Ségolène Royal.
Alors que le gouvernement doit prendre d'ici la fin de l'année une décision au sujet de cet aéroport controversé, prévu près de Nantes, M. Ayrault prévient dans le Journal du dimanche que si cette décision était de ne pas le construire, "cela voudrait dire que l'État de droit n'a pas prévalu".
               
"Aujourd'hui, la question de Notre-Dame-des-Landes n'est plus abordée de façon rationnelle. C'est devenu un totem. On veut un scalp", regrette-t-il. "Est-ce que le président de la République prendra le risque d'aller contre l'intérêt général et la prise en compte des besoins du Grand Ouest et des métropoles de Nantes et
Rennes, en plein développement ? C'est un test, et un rendez-vous extrêmement important", insiste-t-il. Interrogé sur les arguments des écologistes (préservation de la zone humide), l'ancien maire de Nantes réplique: "si c'était un argument juridique pertinent, les recours auraient été gagnés. Ils ne l'ont pas été. Le projet a respecté un certain nombre d'impératifs en matière d'environnement. À mes yeux, les problèmes environnementaux sont beaucoup plus importants là où se trouve l'aéroport actuel, au bord d'une grande réserve ornithologique classée Natura 2000. L'argument écologique ne tient pas". L'ancien chef de gouvernement indique également qu'il sera "présent à la manifestation aux côtés de ceux qui attendent une décision claire", le 13 décembre à Paris. "Jean-Marc Ayrault s'est bien gardé d'évacuer le site de Notre-Dame-des-Landes. Donc il faut aussi qu'il soit cohérent avec lui-même. C'est bien de donner des leçons mais quand il était aux responsabilités, quand il était Premier ministre, il n'a pas évacué le site, il n'a pas procédé au lancement des travaux", a rétorqué l'ancienne ministre de l'Environnement Ségolène Royal lors de de notre émission "Dimanche en politique" sur France 3.
"Il est en tout cas très important de sortir de cette situation de blocage" et "c'est de la responsabilité du gouvernement et du président de la République. Donc il faut attendre le rapport", a également déclaré Mme Royal. En octobre 2016, l'alors ministre avait jugé que ce projet d'aéroport n'était "pas défendable".

A la fin du magazine, l'invité (e-s) politique  nous expose son instantané  par son "smart phone" et nous explique son choix :

 L'INSTANTANE :

290 INSTANTANE SEGOLENE ROYAL

© Ségolène Royal 2017

Nous pouvons deviner ce que l'ancienne ministre aurait dit sur le réchauffement climatique et surtout, faute de temps, sur cette vidéo, ci-dessous, qui a fait le tour de la planète ! Quel héritage pour l'avenir du monde !

Les derniers moments d'un ours polaire

REPLAY DU MAGAZINE ICI

EQUIPE DIMANCHE EN POLITIQUE