710-BRUNO-LE-MAIRE

Le 22 octobre, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, est l’invité de "Dimanche en politique", pour la deuxième fois, le magazine politique de France 3. Il est interrogé par Francis Letellier, avec à ses côtés Renaud Dély, directeur de la rédaction de Marianne.

FRANCIS LETELLIER DIMANCHE EN POLITIQUE

Au sommaire

- Pourquoi le premier budget de l’ère Macron est-il mal perçu par l’opinion ?

- Entre la fin de l’ISF critiqué à gauche et le nouvel impôt sur l’immobilier vilipendé à droite, la grogne continue… 

- Où en sont les relations entre Bruno Le Maire et son ancienne famille des Républicains ?

DIMPOL LOGOLe 22 octobre, "Dimanche en politique" revient en images sur l'actualité de la semaine passée. Cette dernière a été marquée par la fin de l'Impôt de solidarité sur la fortune et sa transformation en Impôt sur la fortune immobilière, avec la création d'une "flat tax" au taux unique de 30%. La réalisation de cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron entraînera une baisse notable de l'impôt pour les plus aisés et un manque à gagner de près de 3,2 milliards d'euros pour l'Etat.

Des doutes au sein même de la majorité

Cette réforme crée de multiples remous. La gauche dénonce un "cadeau aux plus riches" sans "la moindre contrepartie" mais la question taraude jusque dans les rangs de La République en marche. L’ex-PS Patrick Vignal, député de l’Hérault aujourd’hui sous les couleurs LREM, a notamment fait part de ses doutes.

Au menu également : le discours prononcé par François Hollande à Séoul, durant lequel l’ancien chef d’Etat a taclé Emmanuel Macron, estimant que les réformes doivent être "justes et équilibrées" ; l’examen du budget 2018, puis le vote au Parlement de la fin de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, la droite dénonçant la "mise sous tutelle des collectivités locales".

"Nous voulons alléger les taxes sur le capital"

Accusé par l'opposition de défendre l'intérêt des plus aisés, le ministre prend la défense de sa décision de supprimer l'impôt sur la fortune. "Cela va permettre de financer notre économie", annonce-t-il.

II ajoute qu' "il est temps que les entreprises se financent avec leurs fonds propres ou avec des investisseurs français. Le vieux monde économique a échoué, il a apporté du chômage, l'appauvrissement des Français et des inégalités. Nous allons supprimer environ 3,5 milliards d'euros d'imposition pour que les entreprises puissent en bénéficier. Nous assumons ce choix qui permettra d'apporter de la croissance et des emplois et qui est une véritable transformation de notre économie", assure Bruno Le Maire.

"Dans le projet que nous avons présenté avec Gérald Darmanin, déclare-t-il, il y a beaucoup pour les plus modestes. Nous allons supprimer la taxe d'habitation pour 80% des Français, nous allons augmenter l'allocation adulte handicapé, nous allons créer un crédit d'impôt pour les foyers modestes qui veulent employer quelqu'un à domicile. Notre politique est équilibrée, juste et fait attention aux plus fragiles".

"Pendant des décennies, le capital a été taxé plus que le travail. Nous voulons entrer dans une nouvelle ère économique, et alléger les taxes sur le capital, car les entreprises ont besoin d'argent pour investir et innover", conclut-il.

DIMPOL BRUNO LE MAIRE 2

 

A la fin du magazine, l'invité (e-s) politique  nous expose son instantané  par son "smart phone" et nous explique son choix :

 L'INSTANTANE

290 INSTANT PLAGE CABOURG-IMG_1011

© 2017 BRUNO LE MAIRE

REPLAY DU MAGAZINE ICI

EQUIPE DIMANCHE EN POLITIQUE