200 MARLENE SCHIAPPA TEASER

Dimanche 17 septembre, Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, est l’invitée de "Dimanche en politique", le magazine politique de France 3. Elle est interrogée par Francis Letellier avec à ses côtés David Revault d’Allonnes, journaliste politique au Journal du dimanche.

FRANCIS LETELLIER DIMANCHE EN POLITIQUE

QUELLE SEMAINE ! : Au menu, la manifestation du 12 septembre contre la réforme du Code du travail ; la visite d'Emmanuel Macron à Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma ; la victoire de Paris pour les Jeux olympiques 2024 ; les propos polémiques de Laurent Wauquiez sur l’ouverture de la procréation médicalement assistée à toutes les femmes ("L'invocation du droit à l'enfant ne doit pas aboutir à la marchandisation du corps de la femme").

PMA : Marlène Schiappa a paru faire marche arrière sur le calendrier de la PMA (procréation médicalement assistée). "En 2018, a priori fin 2018, il y aura des états généraux de la bioéthique, dans le cadre de la loi bioéthique", a déclaré la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes. "Dans ce cadre, nous débattrons effectivement de la PMA et le gouvernement proposera d'ouvrir la PMA. Elle sera adoptée avant la fin du quinquennat, c’est un engagement du président."

Le 12 septembre, Marlène Schiappa avait pourtant annoncé que la procréation médicalement assistée, actuellement réservée au traitement de l'infertilité chez les couples hétérosexuels, serait étendue aux femmes célibataires et aux couples lesbiens "probablement" en 2018. "Je ne préjuge pas de l'issue du débat parlementaire", a-t-elle toutefois précisé sur France 3.

"Ce n'est pas notre actualité"

La secrétaire d'Etat a ensuite expliqué qu'au gouvernement, "nous ne sommes pas en train de débattre, pour l'instant, de la PMA. La PMA, ce n'est pas notre actualité, ce sera au moment des états généraux de la bioéthique. Le calendrier précis sera exposé à ce moment-là." Mais elle a aussi rappelé que c'était une des promesses du candidat Macron et que l'objectif du gouvernement était de tenir les promesses de campagne.

"Beaucoup de cynisme dans le débat"

"Il y a beaucoup de cynisme dans le débat, comme quand Laurent Wauquiez fait mine de ne pas comprendre et mélange PMA et GPA…" a affirmé la secrétaire d’Etat. "La PMA, ce n’est pas la gestation pour autrui. C’est la procréation médicalement assistée. En France, elle est légale pour les femmes mariées à des hommes, mais pas aux femmes mariées à des femmes ni aux femmes célibataires." 

Le harcèlement de rue

Un groupe de travail chargé de plancher sur les moyens de pénaliser le harcèlement de rue sera mis en place mardi 19 septembre, a annoncé la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes.

Ce groupe de travail sera mis en place "avec les ministères de l'Intérieur et de la Justice", a précisé la secrétaire d'Etat. "Formé de plusieurs députés transpartisans, venant de plusieurs groupes politiques différents", ce groupe aura pour mission d'auditionner "des experts et des expertes".

"C'est réalisable et on va le faire !"

Ces derniers seront chargés de formuler "des préconisations pour que le gouvernement puisse proposer une loi visant à créer une infraction, faire en sorte que le harcèlement de rue ne soit plus toléré dans notre société", a expliqué Marlène Schiappa. Est-il possible de mettre en place une telle infraction ? "Non seulement c'est réalisable, mais on va le faire", a réagi la secrétaire d'Etat.

 

Marlene Schiappa Dimanche en politique

A la fin du magazine, l'invité (e-s) politique  nous expose son instantané  par son "smart phone" et nous explique son choix :

 L'INSTANTANE

SCHIAPPA INSTITUTEUR INSTANTANE

© 2017 MARLENE SCHIAPPA

REPLAY DU MAGAZINE ICI