TEASER PRESIDENTIELLE 2017

A 8 jours du scrutin, retour sur une campagne présidentielle hors norme.

Celle qui aura vu le renoncement du Président sortant, celle des primaires qui éliminent les favoris.

Une campagne où les grands thèmes auront été occultés par les affaires et leur conséquences.

Une campagne enfin marquée par des débats avant le 1er tour, des innovations technologiques et le poids des réseaux sociaux.


Dans la dernière ligne droite, les écarts se resserrent, la fatigue se fait sentir chez les onze candidats.

LES 11 CANDIDATS A LA PRESIDENTIELLE 2017

LES 5 INFOGRAPHIE

LES 6 INFOGRAPHIE

Les Français iront-ils voter pour leur famille politique, pour une personnalité, pour la nouveauté ou la radicalité ?

Des éléments de réponse pour ce dernier dimanche avant le 1er tour.


Autour de Francis Letellier, 2 éditorialistes qui ont suivi la campagne au plus près.

FLETELLIER STUDIO REA_RGA_DIMPOL

Cécile Cornudet des Echos et David Revault D’allonnes du JDD

CECILE CORNUDET

DAVID REVAULT DALLONNES

Une romancière essayiste, Gaël Tchakaloff qui raconte dans « Divine Comédie » les coulisses de cette campagne

Gael_Tchakaloff

Enfin un politologue, Brice Teinturier directeur de l’institut IPSOS.

Brice Teinturier

La campagne présidentielle 2017 a été inédite à plus d’un titre. Le président sortant a renoncé, les favoris des primaires ont été éliminés et les affaires ont été omniprésentes. Pour résumer cette campagne, l’éditorialiste Cécile Cornudet, des Echos, choisit le mot "secouante". "Nous, les journalistes, avons perdu toutes nos grilles de lecture habituelles", explique-t-elle. Pour la romancière Gaël Tchakaloff, cela a été une campagne "constructive", qui a donné "naissance à un nouvel enfant politique, un nouveau système politique".

La surprise du chef

La campagne a été pleine de rebondissements. Les candidats qui partaient favoris pour les primaires ont été éliminés, le président sortant François Hollande a décidé de renoncer, avant de finalement s’impliquer dans la campagne au cours des derniers jours. "François Hollande est conscient qu’une large majorité des Français est mécontente de son quinquennat. Son renoncement est une première et c’est surtout le symbole d’une campagne où rien ne s’est passé comme prévu", explique David Revault d’Allonnes, journaliste au JDD.

 

Toute l'équipe du magazine ici

 

A la fin du magazine, l'invité (e-s) politique  nous expose son instantané  par son "smart phone" et nous explique son choix :

 

 L'INSTANTANE DE NOS INVITES PLATEAU

cigarette

241 IMAGE PERSO DAVID REVAULT

237 Image Cornudet

239 TEINTURIER

 REPLAY DU MAGAZINE ICI