PULI FRENCH VERSION

 CRITIQUE DU FILM PULI / REVIEW IN FRENCH ABOUT PULI

puli-official-trailer-vijay-sridevi-sudeep-shruti-haasan-hansika-motwani-news

En têtes d’affiche dans des rôles prépondérants : Vijay, Sridevi et Sudeep.  Après un teaser qui fait mouche et deux bandes annonces épatantes, le film résulte en une pâle copie de superbes productions hollywoodiennes des années 80 d’un genre comme « L’histoire sans fin » de Wolfgang Petersen, film américano-germain.

L'HISTOIRE SANS FIN - BANDE-ANNONCE

player" width="480" height="270">

 Je dirais que le côté esthétique, sans originalité, prime sur le scénario qui est presque cousu de fils blancs ! Le réalisateur « madrasi » : Chimbu Deven, aurait dû prendre plus de temps pour peaufiner, sculpter l’ouvrage en termes de fonds et d’âmes surtout quand on a d’illustres comédiens servis sur un plateau d’argent comme Sridevi.  Mauvais choix, appât du gain ou encore phantasme d’incarner une reine maléfique ? Sridevi a tout de même décliné, à l’époque, l’offre du réalisateur Srisaila Sri Rajamouli pour Baahubali : The beginningimmense succès international ainsi que dans les boxes offices mondiaux. La diva reste toutefois remarquable par sa présence mais elle n’y radie en rien dans ses répliques et dans le rôle attribué qui lui aurait été vendu comme décisif et « Clé ». Son personnage : Yavana Rani apparait seulement une bonne heure après la première partie. Seul moment palpitant, la scène finale où elle excelle à souhait dans un combat « mortel ». Le film se dit être destiné aux jeunes enfants, alors qu’il y a des scènes d’un haut degré de barbarie que le CSA, en France, pourrait l’interdire aux moins de 8 ans. Beaucoup d’incohérences même si l’on ne cherche pas la logique dans le fantastique mais le bon sens aurait été de rigueur dans l’histoire. Les rôles très secondaires de Shruti Hassan, froide et peu locace (j’aurai préféré voir Priya Anand dans ce rôle) alors que Hansika Motwani est juste bien dans son rôle de princesse mièvre et chaude. Toutes deux ont des rôles dénués de profondeur avec des dialogues qu’elles auraient mieux fait de mimer. Loin d’être un bémol : leurs séquences oniriques et glamour sont typiques du Kollywood notamment la séquence dansée d’Hansika « Mannavanae Mannavanae » : épique et rythmique. Vijay sort son épingle du jeu, et relève le défi de ce rôle de composition, heureusement ! « Puli » : pourquoi, un tel titre ? (« Tigre » en Français) La tribu des tigres à laquelle il appartient n’est explicitement pas mise en lumière et ne vous attendez pas à voir la métamorphose de Vijay en félin. Romances, émotions et rêves ne sont pas au rendez-vous, aucun équilibre dans ce conte mi Shrek mi Hobbit saupoudré de bagarres et de violences à tout va. Les chansons sont mélodieuses sans plus quant aux scènes comiques, elles sont à l'indienne :  "Marrantes". La musique du film aux sonorités grandioses suggère une ambiance qui ne rejoint pas nos attentes…C’est dommage. Si vous êtes fans de Vijay, le film en vaut la peine, fans de Sudeep, restez éveillés car il manque d’expressions, fans de Sridevi, vous serez déçus, alors qu’elle aurait pu y apporter davantage d’amplitudes scéniques comme effectuer une danse (d'ensorceleuse) ou encore être plus dans l’intrigue, si intrigue il y avait.

 Une suite ?  J’en doute… Il ne vaudrait mieux pas.

 

Here is my review about Puli in English - Country : France.

 

On the spolight in leading roles: Vijay, Sudeep and Sridevi. After a teaser that hits and two briliant announcements (trailers), the film results in a pale copy of Hollywood movies from the 80's a gender like "The Neverending Story" by Wolfgang Petersen, US-Germain production.

THE NEVERENDING STORY - Trailer ( 1984 )

I would say that the aesthetic side, unoriginal, takes over the scenario which is not with real foundations! The “Madrasi" director: Chimbu Deven, should have taken more time to refine, in sculpting all the pieces in terms of funds and souls especially when you got legend actors served on a silver platter like Sridevi. Bad choice, greed or eager to play an evil queen? Sridevi has nevertheless declined, at the time the offer of Sri Srisaila director Rajamouli for Baahubali: The beginning, a huge international success which has blown up at any boxe office. The diva remains remarkable by her presence but she radiates in noway through her lines and the assigned role allegedly sold to her as decisive and "Key" is empty. Her character: Yavana Rani appears only an hour after the intermission. The thrilling moment is the final scene where she excels at will in a "mortal" combat.

The film is told for young children, while there are scenes of a high degree of barbarity that the CSA in France could prohibit it under 8 years. Many inconsistencies even if one does not look for logic in a fantastic trip but common sense would have been rigorous in that story. The very secondary roles Shruti Hassan, cold and little locace (I would rather prefer to see Priya Anand in this role) Hansika Motwani is just right in her role as hot and cutesy princess. Both have roles devoid of depth with their dialogues they had better kept them mimic. Far from being a drawback: their dream and glamorous sequences are typical Kollywood including the not bad performance sequence by Hansika "Mannavanae Mannavanae" : epic and rhythmic. Vijay saved what could still be saved, thankfully! And that role suits him.

"Puli": why such a title? ("Tiger" in English) The tribe of tigers to which he belongs to is not explicitly  highlighted and do not expect to see the metamorphosis of Vijay in feline, no way ! Romances, emotions and dreams are not forthcoming, no balance in this tale between Shrek and The Hobbit sprinkled with fights and violence at all costs. The songs are melodious nothing more, about the comic scenes, they are Indian, only "funny". The music sounds grandiose to suggest an atmosphere that does not reach our expectations ... It's a shame. If you are fans of Vijay, the movie is worth it, fans of Sudeep, stay awake because he is lacking of expressions, Sridevi fans, you will be disappointed at her part as she could make it more scenic amplitudes as performs a (witch) dance for instance or being much more involved into the plot, if plot there was.

 A suite ? I doubt ... It would be better not.

 

 

Laurent Adicéam-Dixit